Comment choisir sa banque ?

Laurent_Chojnowski-Entrepreneur_Innovant_0087Comment choisir sa banque pour une société en création?

Le choix d’une banque se fait souvent pour raison de commodité, de connaissance et de recommandation. Mais dans le cadre de la création d’une société, c’est un choix crucial qui mérite de s’y pencher par ce que le banquier sera votre partenaire prépondérant puisqu’il gère le nerf de la guerre de votre future entreprise : vos finances.

A priori, il n’est pas compliqué de faire le choix d’une banque, pour un besoin privé ou professionnel. Pourtant, après coup, on se rend compte qu’on fait son choix sur des critères qui ne prenaient pas en compte la réalité du terrain. Avec le recul, on aurait choisi autrement. Et comme toujours, c’est dans l’usage au quotidien et dans les situations délicates, que les critères de sélection s’imposent à nous.

Il faut donc, dans la mesure du possible, se poser les bonnes questions en amont car changer de banque n’est pas une simple affaire qu’on gère une entreprise. Il vaut mieux faire le bon choix dès le départ, ou en tout cas éviter les erreurs de départ.

Voici donc une liste non exhaustive de questions simples qui seront une bonne base pour faire un premier choix.

· Est-ce que ma banque a une agence tout près de mon siège social ? Il est très utile d’avoir facilement accès à son agence pour retirer des papiers, déposer des chèques, rencontrer facilement votre charger d’affaire. Pensez aussi aux heures d’ouvertures qui ne sont pas identiques selon les banques et les agences. Par exemple, une agence fermée le lundi et ouverte le samedi peut poser des problèmes.

· Est-ce que ma banque est largement implantée sur le territoire ? Si votre activité n’est pas limitée à une zone géographique précise, vous serez amené à vous déplacer. Et vous serez un jour ou l’autre amené à vous rendre à l’agence la plus proche de votre banque. Par exemple pour retirer un RIB que vous auriez oublié d’imprimé, pour retirer des liquidités suite à la perte de votre carte bancaire. Cela n’arrive pas qu’aux autres.

· Est-ce que j’ai un bon feeling avec mon chargé d’affaire ? Nous en reparlerons. C’est un aspect important par ce que votre chargé d’affaire est l’un de vos partenaires incontournables. Il vaut mieux donc vous sentir à l’aise avec cette personne.

· Est-ce que ma banque me soutiendra en situation difficile ? Si vous êtes proche de votre banquier et que vous lui exposer régulièrement votre situation comptable, il lui sera plus facile de vous soutenir. Par exemple, vous pourrez mieux négocier des réductions d’agio.

· Est-ce que ma banque est accessible sur internet et par mail ? Ce n’est pas une remarque incongrue encore aujourd’hui. Il y a des banques qui ne permettent pas d’échanger des informations par mail avec leur client. C’est très pénible quand on doit être réactif. Votre banquier ne répondra pas toujours au téléphone, soit par ce qu’il est en rendez-vous ou qu’il est surbooké. De plus, un mail laisse une trace quasi officielle et ne sera pas remis en cause. C’est aujourd’hui l’équivalent d’une trace écrire ou d’un fax. Ce sera une preuve juridique d’un échange d’information.

· Est-ce que les services que m’apporte ma banque sont concurrentiels ? C’est une question légitime. Dans la phase de création de société, cette question n’est à mon sens pas la plus importante dans le choix de votre banque. Mais faire un comparatif vous permettra de mieux comprendre les services apportés par les banques. Cela vous permettra de poser plusieurs fois vos questions et de recouper les réponses.

· Demandez vous si le choix de votre banque pourraient avoir un quelconque impacte sur les relations avec vos futurs partenaires clients, fournisseurs et institutionnels.

Autre critère de choix :

Je préconise une double approche dans le choix de la banque selon l’âge du porteur de projet. En effet, jusqu’à 30 ans, le future chef d’entreprise n’a pas d’antériorité significative vis-à-vis d’une banque. Je conseille donc de faire une petite étude comparative et de consulter 2 ou 3 banques pour valider celle qui proposera les meilleurs services.

Après 40 ans, le porteur de projet est plus impliqué dans la vie. Vous avez une autre relation avec le banquier qui s’occupe de vos comptes privés. Vous avez déjà un historique avec cette banque. Même si vous souhaitez faire la séparation entre vos comptes privés et votre nouvelle activité professionnelle, pensez que vous avez une cote dans la base de données de votre banque. Cette cote peut vous permettre de bénéficier d’emblé de meilleures conditions.

Le feeling avec votre banquier est très important. N’oublier pas qu’au final tout est une question d’hommes et de femmes. Mon banquier me disait, à juste titre, qu’il n’y a pas de grandes différences entre les services des banques. Sinon, comme j’ai l’habitude de le dire, cela se saurait. On choisi aussi sa banque parce qu’on apprécie ou qu’on est apprécié par son banquier. C’est pourquoi, si le dirigeant a déjà une longue expérience avec son banquier, il est judicieux de continuer à lui faire confiance et de poursuivre l’aventure professionnelle avec lui. N’oubliez pas, qu’au final, vous devrez négocier avec lui vos futurs prêts, les découverts, éliminer les agios à payer. La confiance avec votre banquier et l’honnête est primordial. Pensez à lui rendre visite régulièrement pour l’informer de l’évolution de votre activité en bien comme en mal. Il vous en sera toujours reconnaissant.

Faut ‘il ouvrir des comptes dans plusieurs banques différentes ?

Je le croyais. Mais en fait cela rend les choses plus compliquées à gérer. Et ce qui nous manque le plus dans la phase de démarrage d’une activité professionnelle, c’est le temps. Donc il n’est pas nécessaire de se compliquer la vie inutilement. Plus tard, quand l’activité de la société se met en place, vous pouvez vous reposer la question pour faire jouer la concurrence et pour ne pas mettre tous ces œufs dans le même panier.

Comment faut ‘il procéder avec sa banque lors de la création de la société ?

Le processus se fait en 2 temps.

Après avoir choisi sa banque, le futur dirigeant doit créer un compte bancaire temporaire sur lequel va être déposé des sommes que les associés vont libérés pour la constitution du capital.

Le banquier va pouvoir vous délivrer une attestation de dépôt du capital libéré. Ce compte temporaire ne sert qu’à cela. Vous pouvez alors déposer votre demande d’enregistrement au près du registre du commerce à la CCI ou à la chambre des métiers. Lors que vous recevez le Kbis complet, vous pourrez alors officiellement créer le compte bancaire de votre nouvelle société. Le banquier fera automatiquement le transfère du capital du compte temporaire.

Comme tout compte bancaire, plusieurs personnes peuvent avoir la signature et faire des retraits sur le compte. C’est au dirigeant de juger la pertinence du choix des personnes habilités.

Bien, voila donc quelques remarques sur le choix de la banque lors de la création de votre entreprise. Vous pouvez me faire vos remarques. J’y répondrai avec plaisir.

A bientôt.

Laurent

15 thoughts on “Comment choisir sa banque ?

  1. Bonjour,

    Article très interessant et bien refléchi merci.

    Mon retour est plus terre à terre, LE critere principal de choix reste le relationnel avec votre banquier. Apres avoir consulté un certain nombre d’etablissement on se rend compte que leur communication n’a rien à voir avec le réel au final. L’ecureuil ne vous donnera aucun coup de pouce, et la SG est pire que tout. Pour le reste et pour un demarrage les banques plus « petite » type CIC apporte plus de contact et sont bien plus pratique en cas de demarrage.

  2. I was wondering if yoou ever considered changing the
    layout of your website? Its very well written; I lkve what youve got to say.
    But maybe you could a little more in the way of content so people could connect with
    it better. Youve got an awful lot of text for only
    having 1 or 2 images. Maybe you could space it out
    better?

  3. Etant professionnel également je déconseille fortement le LCL comme soutien financier, après plus de 5 ans de collaboration, quand tout va pour le mieux, le LCL est présent et vous propose de nombreuses solutions pour vous aider, or ce n’est pas quand tout va pour le mieux que cela est nécessaire. J’ai eu une mésaventure qui a mis ma société dans une situation plus que délicate.
    Après 5 ans où chaque mois il y a des entrées d’argent conséquente, j’ai décidé de faire des investissements pour développer mon activité. J’ai donc demandé à mon conseiller un découvert bancaire qui se résorberais sur 5 mois suite à ces investissement. Pour ce faire, je lui ai fourni un business plan, il avait déjà en main mon dernier bilan qui est je le précise très bon mais aussi je précise que je n’ai jamais eu d’incident bancaire ni impayé auparavant.
    Mon banquier m’accorde donc 9000€ de découvert. Le mois suivant pensant que le découvert m’était acquis pour 5 mois suite à ma demande, je commence à régler mes dépenses habituelles, mon compte est encore créditeur, tout va bien les paiements passent sans problème. Puis un dernier chèque se présente d’un montant de 2200€, et cela passe le compte en débiteur, or mon banquier m’appelle et m’annonce qu’il faut que je dépose une somme similaire pour couvrir le chèque auquel cas il le rejette, or je suis surpris et lui demande pourquoi puisqu’on m’a accordé un découvert de 9000€, il me dis que la direction a retiré l’autorisation de découvert. Je suis réellement dans l’embarras car il savait pertinemment selon l’étude que je lui avais fourni que j’aurais besoin d’un découvert durant 5 mois …pourtant j’insiste sur le fait que je n’ai jamais eu d’incident ou impayé et que chaque mois j’ai quand même de grosse rentrée d’argent qui couvre largement le découvert que cette situation n’est que momentané suite aux investissement réalisés mais rien n’y fais, je dépose donc un chèque de 2500€ pour couvrir le chèque de 2200€ en attente. Le lendemain du dépôt du chèque, je constate que qu’il a rejeté le chèque de 2200€ pour laisser passé un prélèvement de 2000€… Je me sens impuissant face à cette situation car je me retrouve sous le coup d’une interdiction d’émettre des chèques.Je souhait demander des explications mais ce dernier ne répond ni à mes appels, ni à mes mails, je me rend donc en agence et informe le banquier que si cela continu je ferme mes comptes chez eux, il me répond que je n’ai qu’à fermer mes comptes que cela ne change en rien son salaire à la fin du mois, je suis très en colère mais garde mon sang froid et commence mes démarches pour trouver une autre banque. 10 jours plus tard, les rentrées d’argents commencent à entrer, je fais régulariser l’impayé, je reçois une attestation du LCL m’indiquant que l’interdiction est levé que je recouvre la faculté d’émettre des chèques. Mon chéquier est presque vide, j’en ai juste suffisamment pour régler mes salariés, j’en commande un nouveau. Je constate que suite à chaque chèque de salaire encaissé, on me prend 27€ de frais je demande la régularisation de ces frais comme je ne suis plus interdit bancaire cela ne se fait pas on continu à me prendre 27€ par chèque encaissé. Je constate que les cartes bleues de mon entreprise sont bloqués je ne peux ni payer ni retirer avec or le compte est toujours créditeur !!!! et que ma demande de nouveau chéquier est annulé, je prend immédiatement RDV, et lors de mon RDV on me prend de haut, la directrice est odieuse et me parle comme si j’étais un moins que rien… Je me mets vraiment en colère et leur rend tout leur moyen de paiement en ma possession tant personnel que professionnel! Ce bloquage à mis ma société en péril.
    Heureusement que j’ai pu trouver un nouveau partenaire financier qui me suit dans mes démarches mais cela est réellement inadmissible d’en arrivé là.
    Mon compte était quand même créditeur, mais la banque me refusait de retirer mon argent sous prétexte que je détenais des cartes à débit différé et qu’ils n’avaient aucune garantie, alors que cela fais 5 ans que tous les mois, j’ai des rentrées d’argents croissantes et qu’ils savent que mes clients sont des gros groupes solides. Je suis très déçu et très en colère car cela aurait pu me coûter très cher.

    • May31 Thank you for sharing excellent informations. Your web-site is so cool. I am impressed by the details that you’ve on this website. It reveals how nicely you understand this subject. Bookmarked this web page, will come back for more articles. You, my friend, ROCK! I found simply the info I already searched all over the place and just could not come across. What a perfect web site.

    • Dgrull, eu discordo. Primeiro pq estes blogs nao fazem as comparacoes corretamente, ate pq nao tem as duas opcoes. Segundo pq isso pode mudar rapido se os consumidores comecarem a se incomodar com a quantidade de jaba (que em alguns blogs ja passou do limite). Terceiro porque em algumas acoes, o publico que vc esta mandando pro seu site nem sempre é o publico ideal. Quarto pq ninguem consegue medir os consumidores que ficam putos a marca. O terceiro e quarto tem mais relacao com indagar o objetivo real da campanha.

  4. Hi, I have a SONY VAIO 18″ laptop that runs on Vista home. My problem is, when I start up the computer it usually connects to the router/internet within 1-2 minutes but after 3 minutes it disconnects and takes anywhere from 5-15 minutes on top to reconnect and once reconnected after 40min-2 hours it just decides to disconnect although it shows me that I have a connection. If I try reaching the router or pinging outside I get no response. Can anyone help me??? I’ve been trying to work this one out for almost a year!

  5. CFEngine’s classes predate OOP classes.Given that CFEngine 1 was created in 1993 and Simula 67 was created in … 1967 … this is a silly claim to make.I like the compiled nature of CFEngine and it’s good news that proper dependency modelling will be added to the language. For now I’ll stick with puppet because it’s already there.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>